Ville de Vouziers
Accueil

Le Curieux Vouzinois n° 94 est paru

Sommaire du n° 94 :Ferme Baillas à Savigny-sur-Aisne en 1975 (collection Marcel Trémont)

  • Le palais d’Attigny et ses environs : Première partie : des origines à la mort de Louis le Pieux (Florent Simonet) ;
  • Les riches heures de Baillas (Emmanuel Grossin) ;
  • La guerre de matériel (Lucien Hubert) ;
  • Sapogne-et-Feuchères, village d’histoire (Jules, 11 ans) ;
  • Inspection au 3e régiment de cuirassiers en 1899 (texte communiqué par Monique Renaudin) ;
  • Attirer l’attention pour mieux se défendre : la punaise arlequin (Bernard Destombe) ;
  • Une montgolfière à Servon en 1785 (texte communiqué par Gabriel Gerson) ;
  • Vient de paraître (Robert Darcq).

 

Dans ce numéro, vous lirez :

  • En tenant compte des données nouvelles, Florent Simonet présente, dans une première partie, le « Palais d’Attigny ».

    Couverture du n° 94Il se propose plusieurs objectifs. Le premier est de démythifier et de ramener à sa juste mesure le
    « palais » d’Attigny, qui n'a rien de la splendeur de celui d’Aix-la-Chapelle, ni même le rang de capitale d’hiver des Carolingiens. Le second objectif est de donner une traduction française des textes latins originaux, chartes ou chroniques. Enfin, le souci de préciser le contexte historique l’amène à élargir son enquête. En effet, le palais d’Attigny est principalement connu parce que les souverains carolingiens l’ont fréquenté. L’importante voie romaine proche explique le choix de son emplacement. L’origine même de cette possession royale étant mérovingienne, il paraît utile à l’auteur de présenter l'histoire des environs d'Attigny sous les rois mérovingiens.
  • Qui connaît aujourd’hui le lieudit Baillas ? Seules les rues de Baillas à Sainte-Marie et à Savigny-sur-Aisne l’évoquent. Quelques-uns se souviennent peut-être d’une ancienne ferme dont on aperçoit encore les ruines. Et pourtant, Baillas, ce fut bien plus que cela, son histoire est presque millénaire. Avant que le temps n’efface tout, découvrons avec Emmanuel Grossin, son riche passé.
  • Contrôleur aux armées pendant la première guerre mondiale, puis membre de la commission de la défense nationale, ces fonctions justifient la compétence, en matière militaire, de Lucien Hubert, sénateur des Ardennes, natif du Chesne. Son intervention au Sénat en 1923 - rapportée ici - s’avère prémonitoire, dix-sept ans avant 1940.
     
  • Le comité de rédaction décide de publier ce texte de Jules, 11 ans. Il nous présente son village : Sapogne-et-Feuchères.
     
  • Dans le rapport d’inspection du 3e régiment de cuirassiers de Vouziers, en 1899, vous remarquez l’importance des chevaux : la façon de monter des hommes, les reprises au manège, le dressage, la conduite, la voltige…
     
  • Bernard Destombe vous apprend comment la punaise arlequin, en affichant ses rayures noires et rouges, dissuade ses éventuels prédateurs.

Enfin Gabriel Gerson vous emmène dans les airs en 1785. Partis de Lille, à bord d’une montgolfière, deux aéronautes comptent porter un bouquet au roi. Mais le vent en décide autrement et les emmène jusque Servon, petit village de l’Argonne.  

Retour en haut de la page
 
Ville de Vouziers
Hôtel de ville
Place Carnot - BP20 - 08400 Vouziers
Tél. 03 24 30 76 30 - Fax 03 24 30 76 50