Ville de Vouziers

Le Curieux Vouzinois n° 96

Sommaire du n° 96 :

 

  • L’arrondissement de Vouziers dans Le Petit Ardennais en 1914 (Florent Simonet)Aquarelle d'Isabelle Quention-Julhès
  • L’éclairage et l’électricité à Attigny (Philippe Duplayé)
  • À Vouziers, sous la IIIe République, de 1889 à 1891 : 1re partie (Gabriel Gerson)
  • Très connu, mais sous-estimé, le lierre (Bernard Destombe) 

 

 

Dans ce numéro, vous lirez :

 

  • Pour mettre en valeur cette année 1914, Florent Simonet suit mois après mois, de façon chronologique, ce qui a fait l’actualité vouzinoise : en janvier la chasse, en février les modernisations, en mars les nécrologies, en avril la maison de Taine, en mai la réélection de Maurice Bosquette, en juin les préparatifs de la guerre, en juillet-août les faits divers, et en particulier l’arrestation de l’instituteur de La Croix-aux-Bois, à Metz située alors en Allemagne.
  • Philippe Duplayé nous brosse l’évolution de l’éclairage à Attigny, des débuts jusqu’à l’électricité : le feu, la lampe à huile, la bougie, la chandelle, la lampe à pétrole et à essence. Les progrès réalisés dans l’éclairage des rues ne sont pas oubliés et enfin l’arrivée de l’électricité en 1896 : « La lumière électrique a pris son essor, du quartier de la gare où fonctionnent les appareils de production, pour de cet endroit, après avoir franchi d’une seule enjambée la rivière et le canal, étendre sur la ville entière son vaste réseau de câbles conducteurs et de fils distributeurs … » 
     
  • Gabriel Gerson nous conte les reflets de la vie vouzinoise de 1889 à 1891. C’est un lecteur du Pétard, probablement attiré par le caractère malicieux, voire désobligeant de certains articles, qui a voulu en garder la trace et en a consigné un certain nombre dans un petit recueil. Le rédacteur manquait souvent de complaisance vis-à-vis des édiles municipaux, leur portrait frise parfois la caricature.
  • Avec Bernard Destombe, vous découvrirez certaines propriétés du lierre : l’emploi de ses feuilles pour faire la lessive, l’utilisation dans la préparation de quelques médicaments. Emblème de la fidélité (référence à sa faculté d’attachement), il était aussi le symbole de l’immortalité car sa durée de vie peut atteindre 400 ans.
  • Enfin Jules Leroy vous révèlera où se trouve la cuve baptismale de l’église de Sapogne-et-Feuchères.

 

 

Comment se procurer Le Curieux Vouzinois ?

> Actualités

Retour en haut de la page
 
Ville de Vouziers
Hôtel de ville
Place Carnot - BP20 - 08400 Vouziers
Tél. 03 24 30 76 30 - Fax 03 24 30 76 50